Pourquoi choisir un récupérateur d’eau de pluie ?

Évaluer cet élément
(3 Votes)

Nous vivons dans une époque où nos ressources en eau se font de plus en plus rares il est bon d’économiser l’eau et de ne pas la gâcher. Pour ceci le récupérateur d’eau de pluie est un très bon ami.


Un récupérateur d’eau est un système qui permet de récupérer les eaux de pluies grâce à votre toiture pour ensuite les stocker dans une cuve.

L’eau va s’écouler sur votre toiture et va être redirigée par des gouttières vers une cuve aérienne ou un réservoir enterré.

Pour récupérer une eau de bonne qualité, il est indispensable de la filtrer. Débarrassée des salissures de toutes sortes et protégée de la lumière, l'eau reste claire, fraîche, et sans odeur.

 Une pompe électrique va permettre d'envoyer l'eau de la cuve pour arroser le jardin et/ou alimenter les sanitaires et les appareils ménagers comme la machine à laver de votre maison.

Il y’a donc deux types d’utilisation du récupérateur de pluie.

  • L’utilisation du récupérateur pour votre jardin seulement :
  • L’utilisation d’un récupérateur pour votre jardin + votre habitation.

Raisons financières :

Depuis quelques années le prix de l’eau ne cesse d’augmenter.  Il dépasse déjà dans certaines régions les 5 € le m3 et l'augmentation annoncée du prix de l'eau est de 10 % par an au minimum sur les 10 ans à venir.

Un consommateur français utilise en moyenne 130 à 200 litres d'eau par jour.

Le mètre cube (1 000 litres) coûte en moyenne 3,70 € en métropole tandis que la consommation moyenne d'eau d'un ménage est d'environ 40 m3 par an et par personne (soit 40*3.70*4= 592 € /an pour un ménage de 4 personnes).

De nombreuses actions pourront être réalisé avec votre eau de pluie et donc vous faire faire des économies.  En effet l'eau de pluie, en plus d’être gratuite, ne contient ni calcaire, ni chlore.

Pour arroser son jardin, ses fleurs, ses plantes, ses légumes, laver sa voiture, ses outils de jardin il n'y a pas mieux !

attention  (Si vous habitez dans une zone côtière, le sel marin sera présent dans les eaux de pluies ce qui risque de déplaire un peu plus à vos plantes.)

Cette eau peut également servir pour des usages domestiques tels que la machine à laver ou les toilettes.

En définitif on peut se servir de cette eau pour tous les usages qui ne nécessitent pas d’eau potable car elle n’est pas potable.

Raisons écologiques :

Considérée comme inépuisable depuis trop longtemps, l’eau devient une ressource de plus en plus rare.

A elles seules, les toilettes envoient directement dans les égouts un tiers de l’eau potable. Ainsi, on pourrait diminuer notre consommation d’un tiers en utilisant l’eau de pluie pour les toilettes.

Économiser l'eau permet de ménager les nappes phréatiques.

  • Diminution des volumes d'eaux sales à traiter.
  • Diminution de la consommation de toute nos réserves d’eau qui sont déjà mal en point a cause de la pollution aquatique.
  • Comme elle est non calcaire l'utilisation d'eau de pluie dans une machine à laver renforce le pouvoir de lavement des lessives, ce qui permet de diminuer les doses de produits à mettre dans la machine.

Comment choisir son récupérateur ?

Il existe de nombreux récupérateur d’eau, avec des litrages différents selon vos besoins.
Le choix du récupérateur se fera donc au cas par cas, selon l’utilisation que vous voulez en faire (habitat et jardin ou jardin uniquement)

Le calcul du volume d’eau récupérable sur votre toiture est simple :

Il vous faudra d’abord vous renseignez sur la pluviométrie annuelle (en mm) de votre, voici une carte de météo France pour vous aider :

france

Il suffit de multiplier la pluviosité en mm/m²/an par la surface de votre toiture puis par le coefficient de perte d’évaporation.

Par exemple à Bordeaux pour une toiture en tuile de 100m² :

image récup

On pourrait donc récupérer approximativement 85 500 Litres en un an à Bordeaux avec une toiture de 100m² en tuiles.

Quelques chiffres mettant à l’échelle votre consommation d’eau annuelle :

  • WC : 13 500L d’eau par personne et par an.
  • Machine à laver : 5 500L d’eau par personne et par an.
  • Nettoyage/Lavage : 2500 L par personne et par an

Il existe deux types de récupérateurs d’eau de pluie.

  • Les cuves hors sol : des cuves plus ou moins grandes, posées directement sur votre terrain.
  • Les récupérateurs enterrés : de vastes cuves cachées sous votre terrain, ces dernières peuvent recueillir de plus grande quantité d’eau.

Les cuves hors sol :

Le collecteur d’eau de pluie, également appelé cuve aérienne, est la méthode la plus simple d’installation et la plus abordable.

Nous proposons plusieurs formes de cuves hors sol de la marque GRAF.

Réservoir cubique :

  • De faible encombrement ce réservoir trouvera facilement sa place au jardin ou dans la cave.
  • Réservoirs jumelables.
  • Large couvercle sécurisé (Ø 400 mm), facilitant le nettoyage.
  • Livré avec un tuyau transparent permettant de jauger et de remplir un arrosoir

Réservoir parallélépipédique

  • En polyéthylène rotomoulé renforcé
  • Parois épaisses, résistantes aux chocs et aux U.V.
  • Réservoir jumelable
  • Réservoir de faible largeur, s’adapte facilement en cave
  • Réservoir aérien pour une utilisation jardin ou habitat

Réservoir cylindrique vertical :

  • En polyéthylène rotomoulé renforcé
  • Durée de vie extrêmement longue
  • Surface interne lisse du réservoir pour un nettoyage facile et une meilleure qualité de l’eau

Réservoir cylindrique horizontal :

  • En polyéthylène rotomoulé renforcé
  • Longue durée de vie, résistant aux rayons UV.
  • Couleur noir : empêche la formation d’algues
  • Couvercle à visser en deux parties
  • Surface intérieure lisse du réservoir pour un nettoyage facile et une meilleure qualité de l’eau
  • Une pompe électrique peut être montée directement sur la cuve 500 L.

Le fonctionnement est simple :

  1. Le collecteur est placé sur votre terrain à proximité ou sous votre gouttière.
  2. Le collecteur est relié aux gouttières et collecte une partie des eaux qui y coulent. (Eau filtrée afin d’éviter toutes saletés comme des feuilles par exemple)
  3. La cuve du collecteur est équipée d’un robinet, l’eau s’en écoule quand on l’ouvre.
  4. Si la cuve est pleine, l’eau en surplus avec un système de trop-plein est redirigée vers le canal d’eau de pluie.

Avantages :

  • Ce dispositif est très pratique, car son installation est très facile (vous pouvez le poser en autonomie). En conséquence, le cout est amoindri : on trouve de nombreux modèles compris entre 100 et 300 € hors pose.
  • Il permet de collecter rapidement de l’eau de pluie il est donc idéal pour ceux qui entretiennent quotidiennement leur jardin ou leur potager.
  • De plus nos réservoirs aériens de marque Graf sont esthétiques et s’adaptent facilement à votre maison.

Entretien :

  • Il faut nettoyer minimum une fois par an le filtre qui s’encrasse avec l’utilisation.
  • Vérifiez l’intérieur de la cuve 2 à 3 fois par an pour en voir l’état. Si de la mousse ou un dépôt de boue c’est formé nettoyé le immédiatement.
  • Pendant les périodes de froid il est bon de contrôler le niveau d’eau du collecteur voir même de le vidanger pour éviter tout problème de pression avec le gel.

Le réservoir enterré

La deuxième alternative consiste à enterrer une cuve sur votre terrain. Ce système, même en étant plus complexe, peut offrir une utilisation plus complète.

Il existe deux formes de cuves à enterrer, une cuve plate ou une cuve ronde. Le choix se fait en fonction de votre terrain.

Cuve plate :

Si le terrain est difficile la cuve plate est à préconiser car elle permet d’être installer en creusant moins profond sur votre terrain, cela permet d’éviter les zones rocheuses ou les nappes phréatiques hautes.

La pose d’une cuve platine de GRAF représente 80% d’excavation en moins par rapport a une cuve cylindrique.

Cuve cylindrique :

Fouille tenant compte d’un lit de pose de 10cm, d’un espace de 50cm autour de la cuve et d’une pente de 45°.                               

Le fonctionnement :

  1. On enterre une cuve dans votre jardin.
  2. La cuve est reliée à votre gouttière l’eau y est directement acheminée.
  3. Un filtre est placé sous terre juste avant la cuve, il filtre les déchets contenus dans l’eau.
  4. Des points d’eau (robinets) sont posés dans votre jardin. Ce sont des sorties d’eau.
  5. La cuve peut être équipée d’une pompe électrique, qui permet de se relier à votre circuit d’eau intérieur pour l’utilisation de votre machine à laver et toilettes.
  6. Si la cuve est pleine, il y’a un système de trop pleins permettant d’évacuer l’eau vers l’égout.

Avantages :

  • Contrairement à une cuve aérienne, ce système permet d’accueillir un volume beaucoup plus important (très souvent plus de 1000 litres).
  • La cuve enterrée, elle, peut se relier au circuit intérieur et donc permettre de répondre aux besoins des toilettes et de la machine a laver, ce qui permet donc d’économiser encore plus d’eau.

Entretien :

  • Il existe différents types de filtre Le filtre à panier est constitué d’un panier amovible. Un simple nettoyage à l’eau suffit. Ce filtre bloque l’arrivée de la totalité des débris végétaux. Il faudra par conséquent l’inspecter au moins 2 fois par an, voir plus en fonction du nombre d’arbres.
  • Le filtre autonettoyant est constitué d’une grille soit plate soit conique. Un dépôt naturel peut de créer sur la grille, rendant la filtration moins efficace. Pour ce filtre une seule inspection par an suffit.

Réglementation

  1. L'usage intérieur de l'eau de pluie récupérée est strictement limité à l'arrosage, aux lavages des sols, aux WC et au lave-linge.
  2. Si l'eau de pluie utilisée est ensuite rejetée dans le réseau d'assainissement collectif, il est obligatoire d’en faire une déclaration a votre mairie.
  3. Il est impératif de mentionner « eau non potable » a coté de chaque sortie d’eau.
  4. Aucun produit antigel ne doit être appliqué dans la cuve de stockage.
  5. Il est interdit d'installer un robinet distribuant l'eau venant du récupérateur de pluie dans une pièce où se trouvent déjà des robinets distribuant de l'eau potable (sauf caves, sous-sol et autres pièces annexes comme un garage par exemple)
  6. Un contrôle doit être effectué par un agent du service de l’eau. En cas de risque de contamination du réseau public de distribution, vous devez procéder aux mesures de protection requises par l'agent technique.
  7. Si vous refusez de procéder à ces mesures de protection, le maire peut demander la fermeture de votre branchement éventuellement avec le recours de la force publique.
  8. Vous avez l'obligation de tenir à jour un carnet d'entretien sanitaire de votre installation. Ce carnet doit contenir :
  9. Le nom et l'adresse de l'entreprise chargée de l'entretien (si vous n'effectuez pas vous-même cet entretien)
  10. Un plan détaillé des équipements de récupération de l'eau de pluie,
  11. Une fiche de mise en service
  12. Les dates des vérifications et opérations d'entretiens réalisées

logo sageau web transparent

  info@sageau.fr
  Siège France : ZA d'Artigues 33720 Landiras
  05 56 27 21 27