logo assainissement

Assainissement non-collectif

logo assainissement

Assainissement non-collectif

L’assainissement est une démarche visant à améliorer la situation sanitaire globale de l’environnement dans ses différentes composantes. Il comprend la collecte, le traitement et l’évacuation des déchets liquides, déchets solides et excréments.

En France, la loi oblige à épurer ses eaux usées. Deux solutions sont proposées :

  • L’Assainissement Collectif (le tout à l’égout)
  • L’Assainissement Autonome appelé également Assainissement Non-Collectif (ANC).

L’Assainissement Autonome est préconisé pour les habitations isolées qui ne peuvent être reliées au tout à l’égout. Les maisons isolées doivent être équipées d’un système autonome pour assainir leurs eaux usées. Environ 13 millions de français se trouvent en dehors d’une zone de raccordement à un système d’assainissement collectif. C’est le cas de 20 à 30 % de la population rurale.

Sagéau propose plusieurs filières de traitement afin d’adapter celles-ci à aux différents types de sols et à la taille de la maison.
En effet, la qualité du sol est important, nous vous proposerons selon si vous êtes sur de l’argile, de la grave ou si la nappe phréatique et proche de votre terrain naturel, une solution différente pour votre assainissement.

3 étapes à retenir :

CONCEPTION – INSTALLATION – ENTRETIEN

conception CONCEPTION

Où positionner ma filière ?

assainissement schema

Le dimensionnement d’un dispositif ANC ne repose pas sur le nombre d’occupants réel de l’habitation, mais sur son potentiel d’occupation. La règle de calcul retenue est donc : 

1 équivalent-habitant = 1 pièce principale, ou 1 EH = 1 PP.

Cette règle est définie à l’article 5 de l’arrêté ministériel du 7 mars 2012 modifiant l’arrêté du 7 septembre 2009 :

« Le dimensionnement de l’installation exprimé en nombre d’Équivalents-Habitants est égal au nombre de pièces principales au sens de l’article R. 111-1-1 du code de la construction et de l’habitation.»

Extrait de l’article l’Article R 111-1-1 du code de la construction et de l’habitat :

« Un logement ou habitation comprend, d’une part, des pièces principales destinées au séjour ou au sommeil, éventuellement des chambres isolées et, d’autre part, des pièces de service, telles que cuisines, salles d’eau, cabinets d’aisance, buanderies, débarras, séchoirs, ainsi que, le cas échéant, des dégagements et des dépendances. »

Quelques infos…

SPANC = Service Public d’Assainissement Non-Collectif. C’est le service public qui approuvera votre installation et vous délivrera après contrôle des travaux, une attestation de conformité. ÉTUDE DE SOL = Réalisée par un bureau d’étude, elle est parfois obligatoire et vous permet de connaître toutes les caractéristiques de votre parcelle : surface disponible pour l’assainissement, nature du sol (argile, roche, sable…), perméabilité, présence d’une nappe phréatique, et le dimensionnement de votre installation. FILIÈRE AGRÉÉE = Elles sont de plusieurs natures, filtres plantés, filtres compacts, micro-stations à culture fixée ou libre. Elles ont été contrôlées et agréées par l’état. Vérifiez que la filière choisie figure dans cette liste et qu’elle dispose d’un numéro d’agrément.

installation assainissement INSTALLATION

Mise en place de votre assainissement

Afin de recevoir l’avis de conformité du SPANC à la fin de votre chantier, il faudra scrupuleusement respecter les conditions de pose déterminées par la nature de votre sol. Ces conditions de pose figurent dans le guide d’utilisation fourni par Sagéau ou dans votre étude de sol. Nos conseils avant et pendant vos travaux vous garantiront une bonne mise en place de votre produit et vous assurera la conformité du SPANC.

La mise en place de votre assainissement peut être assurée par un terrassier, un maçon ou par vous-même. Si vous ne connaissez pas de professionnels, nous pouvons vous mettre en relation avec un de nos partenaires, tous munis de l’assurance décennale et formés dans nos locaux comme sur le terrain au métier de l’assainissement.

entretien assainissement ENTRETIEN

DE MA MICRO-STATION D’ÉPURATION

L’entretien est obligatoire sur toute filière d’Assainissement Non-Collectif (filtre à sable, épandage, filière agrée) afin de rejeter une eau traitée respectant les normes de rejet (qualité de l’eau). Une maintenance annuelle permettra  de prolonger la durée de vie de votre installation qui vous donnera de fait entière satisfaction.

icone SAV vert fond blanc
placeholder

Questions fréquemment posées

Les filières traditionnelles ont besoin d’entretien annuel qui consiste à respecter plusieurs étapes :

  • Nettoyage du préfiltre situé dans votre fosse septique ou toutes eaux afin d’éviter un colmatage.
  • Mesure des boues dans la cuve pour prévenir ou non d’une vidange afin d’éviter un départ de boue qui pourrait colmater à long terme la zone de traitement (épandage, filtre à sable, etc…)
  • Nettoyage du bac à graisse tous les six mois si vous en possédez pour éviter un relargage des graisses. Une vidange tous les deux ans est fortement conseillée.
  • Nettoyage de vos boîtes de répartition et bouclage afin d’éviter toute obstruction. Vous pouvez également réaliser une inspection de vos drains depuis ces boîtes.

Les contrôles sont multiples et divers selon les modèles et les tailles de chacune. C’est important et obligatoire de réaliser l’entretien sur une micro-station d’épuration pour respecter les normes de rejet dans l’environnement et prolonger la durée de vie du matériel. Voici quelques étapes à respecter:

  • Un contrôle de boue et flottants afin de vous dire quand vidanger
  • Une vérification des pièces d’usure (changement si besoin)
  • Un contrôle de turbidité (qualité de l’eau)
  • Un contrôle de l’oxygène dissous
  • Mesurer certains indicateurs physico-chimiques pour évaluer la bonne santé de l’installation
  • Vérification des ventilations primaire et secondaire
  • Nettoyage des diffuseurs d’air dans la cuve
  • Vérification des appareils électriques (armoire et compresseur)

L’entretien sur les filtres compacts varient selon les produits, et surtout selon le type de média filtrant. Pour la plupart des filtres compacts nous retrouvons à réaliser:

  • Un contrôle de boue et flottants dans cuve de décantation afin de prévenir une vidange
  • Contrôler le bon écoulement des eaux
  • Une vérification des organes mécaniques comme le préfiltre, la chasse à auget, le plateau de répartition
  • Une vérification du média filtrant (tassement, renouvellement)
  • Contrôler les ventilations
  • Contrôler la turbidité
  • Vidanger la cuve de décantation lorsque les boues atteignent 50 % du volume de la fosse toutes eaux

Les propriétaires qui souhaitent réaliser des travaux de réalisation de leur Assainissement Individuel peuvent bénéficier :

  • des aides distribuées par l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH), dès lors qu’ils en remplissent les conditions d’attribution ;
  • de prêt auprès de la Caisse d’Allocation Familiale ou d’une caisse de retraite ;
  • des aides attribuées par les agences de l’eau (sous condition) ;
  • des aides attribuées par les conseils généraux (sous condition).

Les propriétaires peuvent également bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro, selon des conditions d’éligibilité, pour des travaux concernant la réhabilitation des dispositifs d’Assainissement Non-Collectif ne consommant pas d’énergie (loi de finances n° 2008-1425 du 27 décembre 2008).

Grâce à notre réseau de franchise, nous nous occupons d’entretenir quasiment toutes les micro-stations et filtres compacts qui existent sur le marché en Gironde, Landes, Pyrénées-Atlantiques, Gers, Alpes, Franche-Comté, Centre, Aisne, Nord, Var, Pyrénées-Orientales, Ille-et-Vilaine et autres départements.

assainissement micro station vendee

Entreprise d’assainissement en Vendée

Sagéau est la première entreprise spécialisée dans l’Assainissement des Eaux Usées pour particuliers ou professionnels à avoir développé un réseau de franchise en France . Nous commercialisons des produits nécessaires à la rénovation ou à la mise en place de votre système d’assainissement non collectif. À  la

LIRE LA SUITE